Château Pontet-Canet 2018 - A.O.C Pauillac
 
Mon panier Finaliser la commande
98.00 Sur demande
97.2 sur 100 based on 4 Avis de professionnels
VIN BIOLOGIQUE

Château Pontet-Canet 2018

Cru Classé Rouge de Pauillac
Primeur - Livraison courant 2021
Score Global des professionnels Basé sur 4 avis
97.2

Château Pontet-Canet 2018

Cru Classé Rouge de Pauillac
Primeur - Livraison courant 2021
Vente terminée :(
Voir d'autres Pauillac en stock

Notes et commentaires

97-99/100
Score dans le Guide Parker
Robert Parker
96-98/100
Score de Wine Enthusiast
Wine Enthusiast
97-98/100
Score de James Suckling
James Suckling
99-100/
Score de Bernard Burtschy
Bernard Burtschy

The 2018 Pontet-Canet is made up of 70% Cabernet Sauvignon, 22% Merlot, 5% Cabernet Franc and 3% Petit Verdot. Picking began on September 24 and finished on October 5; aging is in 55% oak barriques and 45% amphorae. Very deep purple-black in color, it comes rolling sensuously out of the glass with all the opulence and seduction of Cleopatra on a carpet. It emerges with flamboyant scents of crème de cassis, preserved plums and blueberry compote, and after a few moments, it bursts with nuances of molten licorice, sandalwood, Chinese five spice, candied violets, dark chocolate and dried roses, followed by underlying earthy suggestions of fallen leaves, black truffles, underbrush and wild sage. Full-bodied, wonderfully dense, rich, impossibly layered and very, very decadent, the palate delivers all it promises on the nose, with a firm, wonderfully velvety frame and finishing with epic length, a scintillating wave of freshness and a beguiling perfume. This is one for true hedonists.
97-99
points sur 100
This wine is densely textured in rich tannins and beautiful fruit. Flavors of black currant and blackberry are there along with the solid structure that will allow the wine to age. This biodynamic wine has low yields in 2018 because of mildew, but what has been made is impressive and long lasting.
96-98
points sur 100
A bright and open young wine with polished and soft tannins that spread out and fold into the wine, becoming barely discernible, yet the feel and beauty of them frames the wine in a beautiful way. Love the fruit and purity.
97-98
points sur 100
La robe est noire avec un nez impressionnant de profondeur. La bouche surprend par sa douceur et son côté aérien alors qu’il affiche un indice potentiel tannique record de 95. Les tannins sont d’une grande élégance, le vin est incroyablement long avec une finale éblouissante. Le vin est d’un grand naturel, très harmonieux. Il défiera les décennies. Le 2016 est immense dans le classicisme, le 2018 est un phénomène. Le rendement minuscule est de 10,6 hl/ha, mais le château a refusé tout recourt à la chimie sous quelque forme qu’elle soit. Le vin a été élaboré avec 70 % cabernet-sauvignon, 22 % merlot, 5 % cabernet-franc et 3 % cabernet-franc. Le merlot a été le plus affecté par les conditions atmosphériques. Tri à la main et égrappage manuel, pigeage manuel. Tout a été vinifié en petites cuves neuves en béton de 40 hl/ha. Les vendanges ont débuté le 24 septembre pour le merlot et ont fini le 5 octobre avec les dernières parcelles de cabernet-sauvignon.
99-100
points sur 100

Présentation

Jean-François de Pontet avait fait carrière à Versailles ; très en cour, il avait occupé la charge de Grand Ecuyer de Louis XV. Revenu en Guyenne, il devient Gouverneur du Médoc. En 1705, il achète quelques arpents de terre au nord du village de Pauillac pour créer un vignoble. Quelques années plus tard, il ajoute des parcelles au lieu-dit Canet. Comme c’était l’usage à l’époque, il associe son nom à celui de la terre médocaine pour donner son identité au domaine. Un siècle plus tard, le château Pontet-Canet prospère et entre dans la cour des grands en devenant Grand Cru Classé dans le célèbre classement de 1855 ordonné par l’Empereur Napoléon III.

En 1865, le domaine change de main pour la première fois en devenant la propriété d’Herman Cruse, négociant en vins. La famille Cruse conservera le domaine pendant 110 ans, jusqu’en 1975, année où il sera acheté par Guy Tesseron, négociant en cognac. En près de trois siècles, le Château Pontet-Canet n’aura connu que trois propriétaires, trois familles… Une singularité dans le Médoc.




D'aujourd'hui à demain

Aujourd'hui

Tout oublier, gommer les mauvaises habitudes pour renouer avec la nature et renaître…Alfred Tesseron et son équipe dirigée par Jean-Michel Comme, régisseur de Pontet-Canet depuis 1989, ont profondément fait évoluer l’identité du vignoble du Château Pontet-Canet. Passant de la culture conventionnelle à la culture bio et à la biodynamie, les terroirs ont retrouvé leur originalité, la vigne semble libérée et les raisins n’ont jamais été aussi beaux. Aujourd’hui, les vins de Pontet-Canet n’en finissent pas de progresser… Ils se situent parmi les meilleurs vins de Bordeaux.




Demain

Transmettre, inscrire l’histoire du Château Pontet-Canet dans la durée... C’est l’ambition avouée de la famille. Aujourd’hui, les descendants de Guy Tesseron, son fils Alfred et ses petits-enfants Mélanie et Philippine, filles de Gérard, possèdent le domaine. Ensemble, ils regardent dans la même direction. Alfred partage et transmet à Mélanie les traditions du domaine, son regard sur la culture de la vigne et sa passion du vin. L’avenir est assuré...

L’histoire récente du château a conduit Pontet-Canet au sommet des vins de Bordeaux. Elle illustre un état d’esprit partagé, une sensibilité particulière ainsi que la tranquille volonté de pérennité de la famille Tesseron.




Un terroir d'exception

Culture de la vigne

Depuis 1990, lentement mais résolument, la vigne de Pontet-Canet a vécu une révolution culturelle.

D’ouvrir d’autres chemins pour se rapprocher au plus près de la nature. De se rappeler que la vigne est une liane indocile mais qu’en aucun cas son comportement n’est dû au hasard. Avec le temps, un constat s’est imposé : les progrès de la culture ne peuvent naître que de l’observation et de l’expérimentation, il faut savoir regarder la vigne pour la ressentir.

Bien entendu, cette évolution participe de la découverte d’un autre monde, d’une vision différente. L’acquisition d’une nouvelle sensibilité passe par de constantes prises de risque, des essais qui se muent en évidence. Il ne s’agit jamais d’une stratégie globale, il faut suivre la vigne selon l’identité de chaque parcelle, en se projetant dans la durée. Ces choix n’appartiennent pas à l’intuition mais à l’analyse fine des éléments de la nature. C’est du travail sur mesure, au petit point. Chaque prise de décision apparaît comme une étape dans la recherche permanente du vin idéal de Pauillac.




De la bio à la biodynamie

En 2004, l’année du premier essai en biodynamie sur 14 hectares, les vins étaient éclatants, plus tendus et plus brillants. Très vite, Alfred a demandé à Jean-Michel d’aller plus loin. Le domaine s’est entièrement converti à la biodynamie. Cette décision devenait un engagement, un défi et une première pour un Grand Cru Classé du Médoc.

Depuis, chaque millésime s’est révélé riche d’enseignements en faisant progresser la connaissance des terroirs de manière profonde. La résistance aux maladies de la vigne est désormais mieux connue, l’approche des parcelles s’est révélée plus fine, toujours dans le respect des valeurs de la biodynamie. Elle impose la sincérité, le pragmatisme et la transparence : une exigence absolue.

Les vins du château Pontet-Canet sont certifiés en agriculture biologique par Ecocert et biodynamique par Biodyvin pour l’intégralité du vignoble depuis 2010 et par Demeter depuis 2014.




Les chevaux

En 2008, trois chevaux Bretons sont arrivés à Pontet-Canet dans le but de cultiver la vigne afin d’éviter le compactage du sol et favoriser le travail des racines. C’est une révolution qu’il a fallu gérer au quotidien en réapprenant par exemple à vivre aux côtés de ces animaux dociles mais puissants.

Depuis, leur nombre ne fait qu’augmenter pour cultiver de plus en plus de parcelles de cette manière sans intervention de tracteur. Ce n’est pas un retour en arrière, ni la recherche d’une vision folklorique mais un véritable pari sur l’avenir qui nous oblige à adapter le travail du cheval aux contraintes modernes.

C’est évidemment un challenge qui nous rapproche davantage de la nature et qui nous permet d’aller encore plus loin dans notre politique de respect des ceps de vigne et de notre terroir. Le bruit des sabots dans la cour n’a pas fini de résonner...




Des vendanges au bon moment

Aller dans les vignes pour goûter les raisins est devenu le diapason de la maturité. Le terroir s’incarne dans la peau d’une baie bien mûre. La quête de la précision, le souci du détail et la définition de la maturité la plus optimale demeurent un exercice de funambule pour trouver l’équilibre entre le « pas mûr » et le « trop mûr ». Une baie bien mûre se perçoit au palais. ‘Le goût, c’est notre métier’ aime dire Jean-Michel Comme.

Côté stratégie, la vendange parcellaire a été dépassée depuis longtemps pour être remplacée par la vendange par terroir homogène. Une option qui nécessite de couper les parcelles en deux ou trois. Chaque année impose sa vérité, il n’y a pas de vendanges immuables, on suit au plus près l’évolution des maturités.

Les vendangeurs utilisent de petites cagettes, permettant de préserver l’intégrité des raisins.




Quant au tri manuel des baies, le premier est suivi de l’éraflage puis le second sur une table vibrante pour un dernier contrôle, permettant de ne conserver que des baies parfaites.




Les chais exceptionnels de Château Pontet-Canet

La bonne alliance des cuviers bois et des cuves en béton

En 1895, Charles Skawinski, le régisseur de l’époque, crée un chai révolutionnaire, constitué de cuves en bois alimentées par gravité avec le concours d’une plateforme circulant sur des rails au premier étage.




Depuis, Pontet-Canet a renoué avec ce principe gravitaire en rénovant le cuvier en bois et en l’adaptant aux conditions modernes. En 2005, le cuvier ‘Nicole’ est inauguré sur les mêmes principes que son aîné en intégrant de petites cuves tronconiques en béton.




L’usage de ces deux matériaux s’inscrit dans la recherche de la qualité car ils permettent une excellente inertie thermique lors de la vinification des vins rouges de garde.




Une vinification épurée

Comprendre le raisin, révéler le terroir où il est né…

A une viticulture épurée de toute action contraignante devait répondre une vinification respectueuse. Laisser faire les choses le plus naturellement possible est devenu la règle : levures indigènes et interventions minimalistes. La macération va durer en moyenne 4 semaines jusqu’aux écoulages.

Chaque cuve représente la rencontre intime de l’homme et d’un terroir. Aucune technologie n’est nécessaire ni les choix et de capter la subtilité émotionnelle que peut exprimer un grand terroir respecté.




La juste utilisation du bois neuf

A Pontet-Canet, le souhait ultime de l’élevage est la transparence : tenter de ne jamais masquer la vérité d’un terroir. Les proportions de barriques neuves n’ont cessé de baisser afin de diminuer l’impact du bois dans le vin.




Dans cet objectif, des essais ont été réalisés pendant quelques années et ont amené à l’arrivée d’une centaine de Dolia en béton pour assurer environ un tiers de l’élevage du vin. Elles ont été conçues par Pontet-Canet et pour les vins du domaine. Lien ultime avec le terroir, chacune contient dans sa paroi une partie du sol du vignoble. Elles permettent de respecter la pureté du fruit et la vérité du lieu.



Quant à la durée de l’élevage, c’est la dégustation qui décide.


Fiche technique

  • Le producteur
    Château Pontet-Canet
  • Type de vin
    5eme Cru Classé
  • Appellation
    Pauillac
  • Superficie
    81 hectares
  • Âge des vignes
    45 ans
  • Vendanges
    100% manuelles
  • Barriques
    55% de bois neuf
  • Quand le déguster?
    Boire entre 2027 et 2050
  • Apogée du vin
    2038
  • Comment est il maintenant?
    Encore jeune on doit le garder en cave
  • Température de service
    16.5-18°

Le vignoble

Ce vin Rouge (Cru Classé) d'appellation Pauillac est réalisé sur un vignoble d'une superficie de 81 hectares par Château Pontet-Canet. L'âge moyen des pieds de vigne est de 45 ans. Les vendanges pour ce vin sont 100% manuelles.

Dans les chais

Ce vin a été élevé 16 mois en Fût de chêne. Pour cette cuvée le domaine a fait le choix d'incorporer 55% de bois neuf.


Pauillac

L'appellation Pauillac est située sur la rive gauche de la Gironde et réunit des conditions climatiques et géologiques exceptionnelles, ce qui lui permet de produire de très grands vins. Capitale du Médoc viticole, la ville portuaire de Pauillac a donné son nom à l’appellation. L’AOC peut se vanter d’avoir trois vins dans les cinq premiers grands crus classés de 1855 : Lafite Rothschild, Latour et Mouton Rothschild. Sur ses 1.200 ha de vignes, Pauillac produit chaque année 54.000 hl de vins rouges. A noter que Mouton-Rothschild produit également un vin blanc.

Pauillac est un joyau du Médoc, elle compte en effet 18 crus classés qui représentent 85% de sa production. Juché sur une belle croupe de graves, son terroir est planté de cabernet-sauvignon assemblé au merlot et dans une moindre mesure au petit verdot et au malbec.