Les amoureux des vins vont finir par devenir mathématiciens. On connaissait la série des grands millésimes tous les 5 ans (1985, 1990, 1995, 2000, 2005, 2010, 2015..), on soupçonnait la série des millésimes en 7 (1987, 1997, 2007). 2017 vient confirmer le fait que les années en 7 sont donc des années difficiles, mais dans le cas de 2017 difficile ne veut pas dire mauvais.

Contrairement aux autres millésimes récents en 7, 2017 ne s’annonce pas être une petite année ou une année catastrophique. Certains vignerons sont même enthousiastes lorsqu’ils parlent de la récolte de ce millésime. En revanche, il est sûr que jamais millésime ne fut si hétérogène et injuste pour certains. Si les vols de raisins pendant les vendanges ont explosés, la raison principale de cette explosion est le gel qui a détruit la production de certains vignobles à néant.

Ainsi ceux qui se situent dans des endroits protégés (Vins de Saint-Julien, Margaux…) par une rivière par exemple, ne furent que peu touchés. On sait déjà sur Saint-Julien que personne ne fut touché par ce gel sauf le Château Lagrange qui a perdu la totalité de la récolte des Fiefs de Lagrange (le second vin du domaine) ainsi que son blanc Les Arums de Lagrange. Ainsi la distribution devrait se limiter normalement au Château Lagrange 2017.

Si le millésime avait bien débuté avec de fortes chaleurs, le gel, puis un été avec une pluviométrie importante ont gâchés la fête. En revanche, si le mois de Septembre avait mal débuté il s’avère que le soleil est revenu depuis maintenant de nombreux jours et semble s’installer durablement pour la fin des vendanges.

Les raisins que l’on peut encore voir sur les vignobles de Saint-Julien voisins sont magnifiques, et à parfaite maturité, il n’y a donc pas de raison objective à ce que ces domaines produisent une petite récolte qualitativement.

En revanche, pour certains domaine plus touchés, il est fort probable que deux solutions s’imposent: Produire moins de Grand Vin, ou sélectionner avec des critères moins stricts.

2017 à découvrir vin par vin

En conclusion, le millésime 2017 va demander d’avantage d’attention au consommateur de vin qui souhaite en acheter. Il existe en revanche différentes raisons qui nous rendent optimistes: La qualité de la récolte, la non demande de certains consommateurs effrayés par le chiffre 7 pourrait pousser certains prix à la baisse sur les Grands Vins. Nous vous invitons donc à lire le plus possible ou à aller déguster pendant la présentation du millésime dans votre région afin de choisir les meilleures opportunités du millésime. Millésime hétérogène oui, petit millésime non, sauf en quantité.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE