Mon panier Finaliser la commande

Cinq bonnes nouvelles pour les amateurs de Bordeaux

Mathieu Lassalle
Par Mathieu Lassalle

En ce moment, les nouvelles ne sont pas forcément toujours au beau fixe... mais pour les amateurs de Grands Vins de Bordeaux... il y a malgré tout de très bonnes nouvelles !


Le millésime 2019 sera grandiose

Les viticulteurs bordelais que nous avons rencontrés ces derniers mois sont formels. Si le travail quotidien de la vigne a joué un rôle fondamental, de même que certains aspects techniques qui peuvent différer en fonction des propriétés, le millésime 2019 se présente comme un nouveau grand millésime. Premièrement, en qualité, et, comme souvent dans les grands millésimes, en quantité. L'ensoleillement exceptionnel combiné avec de belles températures a permis d'obtenir de très beaux raisins. Si l'étape du tri a joué un rôle important, ceux qui auront su travailler dur toute l'année à la vigne, dans le choix des vendanges, puis dans les vinifications, ont produit des vins merveilleux. La bonne nouvelle est que de plus en plus de propriétés du bordelais combinent toutes ces qualités. Et le résultat est bien perceptible: parmi les dégustations déjà réalisées en propriété ou avec des échantillons laissés par les producteurs, nous n'avons dégustés principalement que de très belles productions, enthousiasmantes.


Le millésime 2019 aura un tarif assez contenu

Si les prix des vins en primeur ne suivent pas ceux du marché de la bourse, ils devraient être sensiblement revu soit à la baisse, soit à la stabilité pour ceux qui ont su être raisonnables sur le dernier millésime et très rarement à la hausse pour les petites propriétés qui avaient du retard sur les autres. On ne s'attend pas à de grandes baisses, mais à de faibles variations, qui feraient si elles étaient appliquées, de 2019, un millésime sur lequel on peut réaliser de très belles affaires. Très belles affaires qui ne seraient pas sans rappeler celles qui ont pu être faites sur le millésime 2008. Pourquoi des baisses sensibles ? Tout simplement parce que le marché des vins du bordelais est extrêmement structuré, et que le système des primeurs a justement été inventé afin de permettre une stabilité dans la commercialisation des grands vins de Bordeaux. Ainsi, les précédents millésimes que vous auriez pu acheter, ne perdront pas de valeur du fait de cette baisse sensible. Toutefois, cet achat à un tarif contenu sera une bonne affaire pour plus tard, ou tout simplement une bonne affaire en matière de rapport qualité/prix.

Qualité, prix, quantité... tous les ingrédients seront réunis pour profiter pleinement de ce nouveau millésime de très haut niveau.


Certains 2018 seront bientôt livrables...et dégustables

Dès le mois de Juin 2020, les premiers vins du millésime 2018 seront livrables. Année au combien exceptionnelle, 2018 combine à la fois les qualités d'un millésime tel que 2009 par son aspect concentré mais rond et bien équilibré, et par son côté très gourmand, et immédiatement accessible, aux qualités d'un millésime tel que 2016, par l'intensité de couleur et de concentration, mais aussi par une fraicheur supérieure aux 2009. C'est donc, en quelque sorte, un « super 2009 » dopé par une fraicheur supérieure, un plus grand potentiel d'évolution, et une meilleure structure. Pour ceux qui n'auraient pas encore commandé de 2018, il reste encore certaines références en ligne.

Concentration, fraicheur, rondeur, gourmandise, le tout accessible dès les premières années... rien que pour ça, on a déjà hâte d'être à Juin !


Les 2017 sont maintenant tous livrables

Alors oui, certes, 2017 n'aura pas enflammé les commentateurs. Peut-être à tort. Pour plusieurs raisons. Tout d'abord, les années en 7 ont mauvaise presse. Que l'on parle, récemment, des 1987, 1997, 2007, ou avant, bien souvent, les années en 7 ne sont « pour les vins » pas des années de grands millésimes. Et effectivement, en cours d'année, la loi des séries a pu sembler se reproduire, avec un important épisode de gel. Certains en ont donc tiré des conclusions hâtives et ont été confirmés dans leurs préjugés sur ce millésime. Non, 2017 n'est pas 2016, ce n'est pas non plus 2018, mais c'est 2017. Une année au style particulièrement classique, avec l'esprit et l'identité d'un vrai Bordeaux. Bonne concentration, belle structure, et beaucoup de fraicheur. Un millésime moins expressif, moins accessible pendant les primeurs, mais qui risque de révéler beaucoup de belles surprises à ceux qui sauront être patients avec. Vous avez une naissance en 2017 ? Bonne nouvelle, ils se garderont très bien et sont disponibles dès maintenant !


On trouve toujours des vins du millésime 2016

Effet ou non du contexte actuel, la bonne nouvelle pour les amateurs de vins, est, que l'on trouve encore certaines merveilles du millésime 2016 qui auraient pu être totalement inaccessibles dans un contexte différent. Il y a de nombreux vins qui nous viennent en tête, mais que ce soit des petites propriétés qu'il est important de citer tant les rapports qualité/prix sont intéressants, que de Grands-Crus de niveaux qualifiables de légendaires, vous avez de quoi vous faire plaisir, pour tous les types d'occasions. On citera parmi les petits producteurs que l'on se réjouit de pouvoir proposer, des vins à ne surtout pas manquer tels que Château Brisson 2016 , un vin issu d'une appellation sous-côtée, dont les parcelles touchent Saint-Emilion, sur un magnifique terroir, et travaillé à merveille par une équipe familiale qui ne compte ni ses heures, ni ses investissements, afin de vous proposer le meilleur de leur savoir-faire. On pourrait penser à de nombreux autres exemples, sur le bordelais, d'affaires à ne surtout pas manquer sur ce millésime exceptionnel. Château Charmail en Haut-Médoc, Château Lavillotte sur Saint-Estèphe, Château Moulin de la Rose sur Saint-Julien, Petite Fleur de Lauga aussi sur Saint-Julien, ou encore Château Julia sur Pauillac ainsi que pour son Haut-Médoc, Château Seguin sur Pessac-Léognan, Château Tour Haut-Caussan en Médoc... etc.. de très beaux vins, peu chers, et de très haut niveau. Il en est de même pour les Grands-Crus. On est heureux de pouvoir vous proposer des vins légendaires tels que Château Léoville-Barton 2016 (#1 dans le classement Wine Spectator 2019), ainsi que son superbe second vin, La Réserve de Léoville-Barton... et même si certains 2016 ont malheureusement déjà disparu de la circulation: Château Léoville Las-Cases et Cheval Blanc par exemple... :(  on pourra se réjouir de trouver d'autres références exceptionnelles, avec des prix qui n'ont évolué que très sensiblement pour certains.


Si vous aimez les vins de Bordeaux et que vous cherchez des notes d'espoir, alors, vous n'avez qu'à tourner votre regard vers Bordeaux et apprécier toutes ces choses qui font que l'on ne peut que se réjouir d'être à dans pas si longtemps. Les 2018 seront livrables à partir de Juin 2020 (pour les premiers Grands Vins), les primeurs 2019 sortiront bientôt et s'annoncent exceptionnels à des tarifs assez contenus, les 2017 révèlent de belles surprises insoupçonnées à des prix parfois très intéressants, et enfin, des 2016, exceptionnels dans toutes les gammes de prix, qui restent, pour l'instant disponibles. Alors oui, la situation n'est pas simple, mais nous aurons tout le temps d'apprécier ce que l'on fait de mieux sur Bordeaux: les Grands Vins qui offrent de beaux moments de partage, en famille.



Après l'automne, l'hiver, puis le printemps: vient toujours l'été